Ce matin, la grande faucheuse m’a fait une sale blague !!

Ce matin, la grande faucheuse m’a fait une sale blague !!

Et oui, ce matin, j’ai bien cru qu’il n’y aurait plus jamais d’autre matin. Tout s’est passé très vite et au final une très grosse frayeur et heureusement aucun bobo, pour personne. Quelques secondes où le temps s’arrête, où le déroulement des événements semble se faire en « slow motion », comme dans une scène d’un film de Tarantino… Et pourtant, tout n’aura duré que l’espace de 3 ou 4 battements de coeur (lequel s’emballait à un rythme diabolique). Oui ce matin, j’ai vu la grande faucheuse, d’un peu trop près à mon goût d’ailleurs.

heart

Résumé de la scène :

Matin orageux, ciel lourd et bas, éclairs, coups de tonnerre, il ne pleut pas, mais à cet endroit (Saint Denis en Val, dernier feu tricolore avant d’emprunter le Pont Thinat) la pluie à déjà fait son oeuvre et le sol est mouillé. Pas eu une goutte depuis des semaines.

5h55 : je m’arrête à ce feu rouge. Pas grand monde sur la route à cette heure-ci, si ce n’est 2 voitures, stoppées au feu rouge derrière moi, à 100 m. En face, allant dans la direction opposée, arrive une camionnette RENAULT MASTER grand modèle. Immédiatement, je me dis : « lui il roule quand même vachement vite là, beaucoup trop vite même ». A peine le temps pour mon petit cerveau de poser ces quelques mots, que le MASTER commence à partir de l’arrière-train : un coup à gauche, il semble de stabilisé sur les quelques mètres suivants, puis brusquement, un coup à droite, gauche, droite… aquaplanniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing… et là tout s’enchaîne, à une vitesse folle et pourtant devant mes yeux, en slow motion. La camionnette quitte sa route pour venir sur ma voix, là, il effectue un 360° et se retrouve de toute sa longueur, face à moi. Mes petits neurones s’emballent, je vois déjà la suite du film (et c’est pas beau à voir), parti comme il est, il va finir en tonneau et s’écraser littéralement sur moi, ça y est, c’est la fin, déjà, THE END, rideau, merci d’être venu… J’agrippe le volant dans un réflexe ultime, je passe la première, le pied sur l’embrayage… Que faire ? Soit j’avance, et je risque de taper plus vite, soit je ne bouge pas et j’attends sagement la fin du round. De toute façon, le temps que l’information émanant de mon petit cerveau paniqué arrive jusqu’à mes muscles, je n’aurais rien le temps de faire… Bref, la camionnette est toujours de toute sa longueur face à mes yeux et je vois donc cette salope de grande faucheuse qui va faire son œuvre, en live et en 3D (même pas besoin d’aller me taper un navet du genre Destination Finale 4)… Et là, miracle… sous mes yeux fixes, la camionnette exécute, dans un dernier coup de volant rageur, une ultime pirouette et passe finalement le long de ma voiture, en sens inverse, pour aller s’encastrer dans le terre plein juste derrière moi, à environ 5 centimètre de mon coffre, dans un fracas métallique relativement sourd.

5h56 : le feu passe au vert, je suis toujours scotché à mon volant, crispé, ne réalisant pas encore que finalement la grande faucheuse m’avait juste fait une sale blague.

5h57 : le feu tricolore vient de repasser au rouge. Je met les warnings, je descend de ma voiture, avec le palpitant qui bat facilement le record d’Usain Bolt et je vais voir les occupants de la camionnette. Rien, pas une égratignure, juste un peu secoué. Le pare-choc qui fait la gueule et un phare en moins, voilà finalement le bilan de cette petite cascade. Pour le coup, Rémi Julienne n’a qu’à bien se tenir !

6h00 : je remonte en voiture et parcours, à même pas 40km/h les 4 bornes qui me séparent de mon bureau.

15h00 : je me décide à faire un petit article sur ce blog pour évoquer ma mésaventure du matin et ma rencontre avec l’humour décapant de la grande faucheuse.

Bon bref, tout est bien qui fini bien, i’m alive et c’est temps mieux… ou pas (ça c’est pas à moi de le dire).

8 Comments

  • l'epicier Normand

    C'étais pas ton heure et c'est tant mieux !! Elle est pas belle la vie maintenant ?
  • Marc JESTIN

    Patrice, Merci et félicitations pour ton très bel article. Une raison de plus de répéter encore et encore que la SEULE manière de rouler est PRUDEMMENT. En espérant que la Grande Faucheuse (ou l'Ankou, pour certains), ne frappera pas trop. Au plaisir de te revoir, en vie et plein de vie ! Marc
  • Clement

    Whaou! Et bein c'était chaud! Heureux que tu sois encore parmi nous!
  • Proxilog

    C'est sympa, le '1.000 Bornes' ;-)
  • Miguel

    ben mon garçon !
  • Astrid

    quel beau récit...une ecriture qui sait utiliser le suspens... OUF tout se termine bien, mais j'imagine le palpitant et l'adrenaline !! Ton ange gardien ne devait pas etre loin !!
  • Patrice GABIN

    @l'épicier : oui, c'est un peu + belle, dumoins, sur le moment ;) @Marc, @Clement, @Miguel : merci ;) @Proxilog : oui, il y avait longtemps que j'avais pas joué... et pour une fois, on dirait bien que j'ai gagné (et sans triché en +) :D @Astrid : merci miss, même si j'aurais préféré ne jamais avoir à écrire cet article. Ai pris 10 ans en qqs secondes et pas mal de cheveux blancs !

Laisser un commentaire