C’est tellement facile de dire n’importe quoi sous couvert d’anonymat

C’est tellement facile de dire n’importe quoi sous couvert d’anonymat

Ce commentaire, j’ai bien failli ne même pas le voir. Il était en effet coincé, presque écrasé entre des commentaires de spam, en cyrillique, vantant les mérites de quelques pilules magiques aux doux noms poétiques comme CYALIS ou VIAGRA et dont manifestement, le rédacteur de ce fameux commentaire, aurait bien besoin tant il me paraît « petit slip » d’éjaculer ainsi des commentaires infondés sous le couvert du relatif anonymat d’un pseudo masqué. Bref, maintenant que l’introduction de ce post est posée, pénétrons dans le vif du sujet.

Hier soir donc, 20h06, je découvre ce petit commentaire, juste avant d’appuyer sur le bouton « delete all spams » de mon CMS préféré, et me marre en lisant ces quelques lignes empruntes de mesquinerie et autres fausses vérités sans fondement (mince, décidément, entre le cialys, le viagra, les verbes évoquateurs et le fondement, ma prose matinale est très trop orienté vers certains « trou du cul »). Modérant mon blog depuis une autre affaire de commentaire peu scrupuleux l’an dernier, j’aurais pu tout simplement ignorer et effacer celui-ci. Seulement voilà, je modère pour avoir la primeur des commentaires, mais n’en ai jamais effacer aucun, je suis pour la liberté d’expression, quelle qu’elle soit, même s’il faut pour cela, laisser parler à tord et à travers. Ce commentaire ne fera pas exception : « approuver » ! Mais je me réserve le droit ici, de la réponse et de défendre contre la petite accusation qui m’est ici faite, l’intégrité dont j’ai toujours fais preuve :

Faire des templates avec Artisteer, facturer une somme honteuse au client, et signer « designed by patricegabin.com » fait part de quel acte ?

Ce commentaire fait suite au post « Faire son site internet soi-même : une comédie en 5 actes« , où j’explique qu’il vaux mieux laisser faire les professionnels en la matière. Bref, voici ma réponse :

OUI j’utilise Artisteer pour faire certains templates, ou tout au moins la base avant modification des CSS, mais j’utilise aussi Photoshop pour faire mes retouches photos, Indesign pour les mises en pages ou Illustrator pour les graphs, ou encore Dreamweaver, Flash… Est-ce un crime que d’utiliser les logiciels relatifs à notre métier, et d’autant plus quand on en a payé les licences (ce qui n’est pas la cas de grand monde dans la profession). Oui, j’utilise donc Artisteer, comme nombre de mes confrères pour générer des templates WordPress, Drupal ou Joomla.

OUI je signe ces templates « design by patricegabin.com ». Tout d’abord parce que c’est bel et bien le nom de l’agence et ensuite parce qu’il me semble que mettre un lien vers notre site/blog n’est, là encore, pas un crime, mais plutôt le B.A-B.A du backlinking.

Par contre NON, je ne facture pas une somme honteuse au client pour ça. Et pour cause, les 4 ou 5 templates générés via Artisteer et que j’ai signé n’ont, à aucun moment, été sujet à facturation. Il s’agissait de rendre service à des « ami(e)s » en leur mettant en place un CMS WordPress et un template associé à leurs activités. Et OUI il m’arrive de faire des choses gratuitement, de rendre service à mon réseau, à ma communauté, je l’ai toujours fais, sans jamais rien attendre en retour et je continuerai à le faire, n’en déplaise à certain(e)s. Mais je connais également pas mal de confrères qui n’hésitent effectivement pas à facturer (parfois cher, il est vrai) les templates Joomla, Drupal, WordPress… qu’ils réalisent avec Artisteer et qu’ils osent signer (mon dieu). Et en plus, je trouve ça normal. Toute peine mérite salaire et la réalisation d’un template sous Artisteer, aussi simple soit-elle (interface wysiwyg oblige) n’en demande pas moins un peu de boulot en amont et en aval. Après pour ce qui est de la facturation d’une somme honteuse, je ne connais pas les bases tarifaires de mes confrères et là de toute façon, chacun à son idée. En tout les cas, jusqu’à présent, aucun de mes templates Artisteer n’a fait l’objet de facturation.

Pour répondre donc totalement à la question du commentaire de « MOUAIS (adresse IP 81.220…) », à savoir « de quel acte fait part ma démarche ? » : tout simplement, d’un acte d’amitié et de générosité. J’aime rendre service, dépanner les ami(e)s… c’est mon côté « saint Bernard » (ou trop bon trop con… diront certains), mais jusqu’à présent, personne ne s’en est plein.

Je terminerais ce petit post en te disant « monsieur MOUAIS », qu’avant de balancer ton fiel, n’importe comment et sans preuve de ce que tu avances, tu ferais mieux d’y réfléchir à deux fois, et que sur internet, l’anonymat n’existe pas. Une adresse IP laisse des traces, même quand elle est reroutée. Je t’invite donc, si tu as une réponse à faire à ce post, à utiliser ta véritable identité ou pourquoi pas, carrément (soyons fou), à utiliser l’option comentaire vidéo Seesmic, afin de dévoiler à la face du web, toutes les injustices que toi ZORRO MOUAIS tu combats (à moins que tu ne préfères que je lève le masque ici et auprès de ton FAI : numéricable).

Sur ce : CIAO PANTIN ! ah oui… et Toulouse est une belle ville excellent choix 😉

Laisser un commentaire