Fin du stage de Camille à l’agence : ses impressions

Fin du stage de Camille à l’agence : ses impressions

Après 2 semaines de stages en immersion intensive au sein de l’agence, voici en quelques lignes le retour et les impressions de Camille. Merci à elle pour son implication et bon courage pour la suite 😉

Petit message d’une petite stagiaire :

Malgré le froid hivernale d’un mois de février peu clément, ce sont pleins de souvenirs et d’acquis utiles que je récupère de ce stage de deux semaines. En effet, au-delà des nombreux cafés et des chocolats, il a pu m’apporter des bases solides sur la suite Adobe. Oui je ne serais désormais plus effrayée face à la complexité de ces logiciels, où, si on ne s’y connait pas un peu,  on peut facilement se perdre, voir abandonner son travail.

Par ailleurs, il m’a permis de m’apporter des connaissances utiles sur le monde du travail. Certes, tous les stagiaires le dise, mais je tiens à souligner que pour une fille de la génération Y, cette information n’est pas négligeable, car selon les psychologues, nous sommes bien loin de la réalité cruelle du marché du travail… Je viens actuellement de m’en rapprocher un peu. Et bien que le statut de freelance fasse rêver, il comporte son lot d’aspects négatifs, que nous avons tendance à trop souvent négliger. N’oublions pas qu’être chef d’entreprise n’est pas une mince affaire,  et notamment dans le domaine de la communication.

J’ai donc pu me rendre compte par moi-même de ce qu’est la vie de tous les jours d’un graphiste, d’une agence de communication. Et encore, je ne devais pas arriver à 6h à l’agence, comme j’aurais certainement dû le faire, mais seulement à 8h30. Ambiance tout à fait agréable dans celle-ci. Malgré le travail qui afflux sans arrêt, on sait rester calme et garder un peu d’humour au détour d’une phrase. Travailler dans ces conditions est très plaisant.

Merci donc pour ce stage, pour la patience et la tolérance envers une petite stagiaire, non initié au domaine complexe du graphisme (car venant d’une école d’ingénieur) ;  pour la formation pratique à la création de plaquettes et de logo ; pour le café et les chocolats et pour les différents renseignements  et récits sur l’expérience professionnelle ; un véritable apport pour l’enrichissement personnel.

3 Comments

  • Miguel

    Mouais... 2 semaines, c'est court, quand-même...
  • Patrice GABIN

    @Miguel : oui c'est vrai, 2 semaines c'est court... mais ça peut aussi être intense, enrichissant et rempli d'échanges constructifs... ça dépend du maître de stage... et du stagiaire ;)

Laisser un commentaire