Petite réflexion matinale autour de l’entrepreneur et de la communication

Petite réflexion matinale autour de l’entrepreneur et de la communication

L’accompagnement du créateur d’entreprise dans son périlleux périple et sa démarche (en matière de communication certes, mais pas seulement) fait parti de notre quotidien. Si du point de vu de l’expérience pure nous  n’avons de cesse de répéter que créer son entreprise est un challenge dont la folie n’a d’égale que la satisfaction et l’excitation qu’on en retire, c’est un parcour qui ne se mêne pas seul, tête baissée… Etre créateur d’entreprise c’est prendre des risques pour soi, mais aussi pour les autres, c’est prendre des coups, être en première ligne, être stressé, profiter des bons moments mais aussi assumer les échecs, c’est parfois mettre en danger sa vie privée (on ne compte pas ses heures quand on est entrepreneur), c’est être confronter à la jalousie, à l’incompréhension et parfois à la solitude. Mais à côté de cela, il y a aussi les bons moments, lorsqu’on se surpasse et que ça paye, quand on gagne une compétition, une mise en concurrence, un appel d’offre, les recommandations des clients satisfaits, les sourires (des collaborateurs, des stagiaires, des clients, des fournisseurs, des partenaires…), les bilans positifs et des tas de petits bonheurs quotidiens qui font que chaque matin, vous avancez, encore et encore en donnant le meilleur de vous-même.

Mais être créateur d’entreprise c’est aussi être conscient qu’on ne sait pas tout, qu’on ne peux pas tout faire seul, qu’il y a des basics, des fondamentaux, dans chaque secteurs de la vie de l’entreprise, et qu’à vouloir tout gérer seul sans s’entourer de personnes compétentes, c’est prendre le risque d’aller dans le mur (et très vite). Et s’il est un domaine trop souvent négliger par les créateurs d’entreprises, c’est bien celui de la communication, élément pourtant moteur du lancement et du développement de celle-ci.

Alors allons-y, parlons un peu des basics « communication » du créateur d’entreprise !

  • L’une des choses les plus importantes à prendre en compte, c’est que le créateur d’entreprise et l’entreprise elle-même ne font qu’un. L’entrepreneur apporte à son entreprise, sa force, son savoir, sa détermination, son être, son identité, ses valeurs, ses compétences, mais aussi ses faiblesses, ses défauts, ses peurs, ses manques… S’il est normal, logique voir indispensable de communiquer avec cette indissociabilité entrepreneur/entreprise, il faut néanmoins faire attention de ne pas tomber dans le piège de la facilité. L’entrepreneur, la tête dans le guidon a toujours une idée de ce que doit être sa communication, en fonction de sa propre culture, de son vécu, de son ressenti, mais rarement en fonction de qui ce doit pourtant être l’aspect primordiale de son projet : sa cible, ses clients. J’ai souvent en face de moi, des créateurs qui me sortent basiquement des « j’aime pas le vert, je veux du violet… » et à qui je réponds le plus naturellement du monde que le « j’aime/j’aime pas » n’a pas sa place en matière de communication, du moins pas aussi simplement. Le créateur d’entreprise a souvent énormément de mal à se mettre à la place de sa clientèle, enfermé qu’il est dans SON projet, SA démarche, et certains d’avoir absolument raison. Désolé de décevoir les créateurs qui liront ces quelques lignes, mais c’est un peu plus compliquer que ça. Alors OUI la communication sera forcément marquée par l’engagement de l’entrepreneur, mais en aucun cas pour lui faire plaisir à lui, pour le satisfaire ou pour flatter son égo. SA communication devra avant tout être tournée vers son client, sa cible et son produit/service.
  • Ensuite, il ne faut surtout pas oublier qu’une entreprise doit communiquer tout au long de son existence. En phase de lancement bien sûr, mais également en phase de croissance. Il ne faut surtout pas se laisser endormir par les phases où tout semble aller pour le mieux, où les commandes tombent parfois toute seule et où, là encore, la tête dans le guidon, on oublie et on se fait oublier (très vite, car la concurrence, elle, ne s’endort pas). Et parfois, il est également fort utile de communiquer (différemment certes) dans une phase moins agréable de fin de vie de l’entreprise. Ce partage d’expérience peut s’avérer malgré tout valorisant pour l’avenir de l’entrepreneur (on apprend toujours de ses échecs). En période de crise, on a tendance à couper les budgets de communications (dont le ROI est parfois assez compliqué à calculer). ERREUR !!! Si vous vous faites oublier en temps de crise, vos concurrents eux n’en feront peut-être pas autant. Bref, la vie d’une entreprise passe par la communication, afin d’asseoir sa notoriété, d’augmenter son capitale confiance…
  • L’entrepreneur place trop souvent son offre au coeur de sa communication, en oubliant son client. Il se pose souvent en technicien, en expert et oublie que son interlocuteur, son client, s’il cherche effectivement un expert, cherche avant tout quelqu’un avec qui il pourra instaurer un dialogue constructif, clair et compréhensible. Mettez-vous 2 minutes à la place de vos clients. Ne communiquez pas exclusivement sur votre expertise, soyez plus humain, proche de votre cible, simplifiez lui la compréhension de votre offre, instaurer le dialogue. La communication ce n’est pas faire du beau pour faire du beau. C’est avant tout être efficace et savoir lever des leviers qui ne sont pas si évident de prime abord.
  • Il arrive parfois que des entrepreneurs viennent vers nous après avoir tenter de communiquer par leur propres moyens pendant quelques temps. Ils ont fait leur petit logo dans leur coin (avec WordArt). Ils ont changer 200 fois de typos dans leurs mailings envoyés dans le vide (en passant par les incontournables Gothics ou Comics Sans MS… sisi)… Et puis ils se rendent compte qu’après tout ces efforts, ils n’existent toujours pas. Ils ont tirés à blanc, à tord et à travers, de façon totalement désorganisée et donc totalement inefficace. Leur image, si elle existe, est soit trop floue pour être identifiable par une cible définie, soit carrément négative (car trop amateur ou trop maladroitement connotée). Il est plus que temps de partir en recherche de cohérence, d’image concrète… Mais le temps perdu, le « bad buzz » et les frais déjà engagés, auraient été éviter si l’entrepreneur en question avait pris conscience dès le départ, de l’importance de son image et de sa communication, et s’il s’était entouré dès la phase de lancement, de professionnels en la matière.
  • Communiquez quand on est entrepreneur c’est également savoir se différencier des autres, cultiver sa différence et valoriser son côté unique. Chaque projet, chaque entrepreneur, chaque entreprise est unique, le tout est de savoir tirer partie de cette spécificité et de communiquer autour de cette valeur.
  • Attention aussi à l’effet pervers de la « nouveauté ». J’enfonce ici une énorme porte ouverte, mais je suis trop souvent confronter à des entrepreneurs qui après quelques mois, pensent avoir fait le plus dur, on l’impression d’être en haut des marches, parce que le carnet de commande se porte très bien (trop bien) et que tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ils se croient alors invincibles et oublient tout simplement de remettre le couvert, obnubilés qu’ils sont par la réalité quotidienne (démarche commerciale, production, compta, administratif…). L’erreur est là. Etre en haut des marches c’est bien, mais gare à la chute. Vous avez fait une bonne première impression et l’attrait de la nouveauté fait que tout semble rouler… mais le soufflet retombe souvent très vite. L’effet « valorisant » de la nouveauté est éphémère. Alors, là encore, il ne faut pas s’arrêter, il faut communiquer, et tirer parti de cette première réussite pour en faire naître de nouvelles, car vos concurrents entre temps, se sont adaptés, votre offre s’essouffle ou se perd dans la masse… C’est aussi pour cela que l’entrepreneur doit toujours penser plus loin dans le temps. L’idée n’est pas de faire grandir son entreprise trop vite, mais bel et bien de « penser » l’avenir de son entreprise afin d’avoir toujours un temps d’avance. Votre communication, doit aussi vous aider à construire demain avec les gains (de notoriété, d’images…) d’aujourd’hui.
  • Communiquer, c’est aussi choisir le bon média, et c’est le rôle du professionnel de la communication de vous guider dans cette démarche, d’établir avec vous un « plan média », afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Bref, ce post trop long et un peu décousu (m’apprendra à rédiger des posts à 6h du mat’ sans avoir pris mon café), pour faire comprendre aux entrepreneurs (actuels ou futurs), qu’il ne faut pas négliger sa communication. Elle est le gage de pérennité de votre image, elle vous accompagne dans chaque étape de la vie de votre entreprise. La faire passer au second plan, c’est prendre le risque d’être soi-même, une entreprise de second ordre. Pensez « produit », pensez « service », pensez « client » (au sens relationnel)… et établissez avec votre agence de communication, une relation aussi pérenne que votre entreprise. A bon entendeur !

2 Comments

  • Armando Duckworth

    Merci pour ces infos, ca va beaucoup me servir.
  • Simon Vreugdenhil

    Wouah! Tres Tres bon article que tu nous a ecris la. A quand la suite ?

Laisser un commentaire